ACCUEIL

mercredi 1 février 2017

« Florilège de littérature orale marocaine " de Zakia Iraqi

« Florilège de littérature orale marocaine " de Zakia Iraqi

Dans le cadre des «Jeudis de la Culture », l’association le Féminin Pluriel a organisé une présentation de l’ouvrage de Zakia Iraqui SinaceurI : «Florilège de littérature orale marocaine ». Un livre patrimoine de 678 pages dont j’ai eu le plaisir d'animer avec son auteur la présentation.
www.actuelles.ma


Avec le temps les « Jeudis de la Culture « , organisés par l’association le Féminin Pluriel,sont devenus de belles soirées littéraires. Le jeudi 12 janvier 2017,Zakia Iraqui Sinaceur a présenté son ouvrage : « Florilège de littérature orale marocaine ». Grâce à cette nouvelle édition, « La Chrestomathie marocaine » de Colin parue en 1939, est non seulement sauvée de oubli mais enrichie de précieux ajouts:introductions, double transcription, traduction annotée, repères bibliographiques.

Zakia Iraqui Sinaceur, linguiste et professeur à l’Université de Rabat est aussi une spécialiste des manuscrits de Georges Seraphin Colin.Ce livre de 678 pages, constitue un apport considérable au patrimoine linguistique et culturel du Maroc.
 L’objectif du « Florilège de littérature orale marocaine » est de sauver de l’oubli un nombre important de textes menacés de disparition. A la lumière de deux disciples complémentaires, la linguistique et l’ethnologie, les textes de cet ouvrage nous font découvrir tout un éventail de genres issus de la tradition orale : des contes parmi les plus représentatifs de l’aire arabe et plus largement méditerranéenne ; des anecdotes pleines de verve décrivant la vie rurale et citadine au Maroc au siècle dernier ; des facéties de Jha dont la popularité a franchi siècles et frontières ; des fables mettant en scène une multitude d’animaux dans un monde hiérarchisé à l’image de celui des hommes ; des proverbes, des énigmes . Le tout en version bilingue accompagnée de notes explicatives.
Si le patrimoine matériel du Maroc fait l’objet de multiples recommandations et programmes visant sa sauvegarde et sa préservation,le patrimoine oral, immatériel, aussi riche mais tellement fragile et vulnérable devrait être à son tour,comme le patrimoine architecturale, préservé car cette richesse folklorique orale qui nous informe, nous amuse , nous instruit ,transmis de génération en génération, nous offre des bénéfices culturels et scientifiques tant au niveau de la forme ,de la langue littéraire et métaphorique que du fond ,sagesse et morale.
 « Florilège de littérature orale marocaine», Geuthner, Paris, 2016.
Enregistrer un commentaire