ACCUEIL

mercredi 20 septembre 2017

Prix Méditerranée pour les Femmes



Un Prix Méditerranée pour Fouzia Assouli
Phot@FEMF
Fouzia Assouli, Présidente de la Fondation Euro-méditerranéenne des Femmes (FEMF) et Présidente d’honneur de la Fédération Démocratique des droits des femmes (FLDDF) vient de recevoir,  « le Prix Méditerranée pour les Femmes », au titre de l’année 2017, décerné par la Fondation Méditerranée pour la Paix (FMP).C’est un prix,  qui, de par sa valeur vient juste après le prix Nobel. http://actuelles.ma/blog/6973-un-prix-mediterranee-pour-fouzia-assouli/

 Lors d’une cérémonie, qui  s’est déroulée à Naples, en Italie, siège de la Fondation, M. Michele Capasso,  Président  Fondateur  de la FMP, a souligné que « Cette distinction est un hommage à son action en faveur des droits des femmes mais aussi pour son combat pour la promotion des valeurs de la démocratie, de la citoyenneté et de  la paix non seulement dans son pays, le Maroc mais aussi l’échelle de l'Euro- Méditerranée".
Fouzia Assouli a déclarée, de son côté,  « Je suis honorée d’avoir été choisie par la Fondation de la Méditerranée pour la Paix  pour être la première militante à recevoir cette distinction qui met en valeur le combat mené par les militant-e-s de son association la FLDF , et  le  combat de tou-te-s les  militant-e-s du mouvement féministe au Maroc , en Euro-Med et dans le monde pour d’avantage d’égalité , d’équité et de démocratie ».Et de continue « Par ce  prix , une fois de plus les forces du progrès dans l’Euro-med démontrent,  leur solidarité et leur engagement en faveur de l’égalité entre femmes et hommes , le bien vivre ensemble dans le respect,   et leur détermination à faire de la diversité une richesse pour construire la démocratie , la  paix et la prospérité dans le monde ».
A savoir que la cérémonie de la remise du Prix Méditerranée pour les Femmes a eu lieu en marge d’une conférence internationale, organisée conjointement par  la Fondation Anna Lindh et la Fondazione Mediterraneo, sous l’égide de l’Union Européenne et l’UNESCO, et qui a rassemblé des parlementaires, des chefs de file des fondations, ONG, associations, universitaires et réseaux des pays de l'Euro-Méditerranée.
 Les travaux de cette rencontre se sont articulés autour de thématiques ayant trait aux capacités de résistance et de création des femmes face aux discriminations et violences ainsi qu’aux inégalités sociales et la question de la démocratie.
Enregistrer un commentaire