ACCUEIL

lundi 26 juin 2017

Leila Alaoui

Phot@Actuelles.ma

 Sur les Pas de Leila Alaoui 
Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) en partenariat avec la Fondation Leila Alaoui expose dans les allées de Mahaj Ryad à Rabat, les œuvres de Leila Alaoui du 8 au 30 juin 2017. L’exposition est composée de  40 photos enrichies de textes  de l’artiste, arrachée à la vie lors d’un attentat terroriste à Ouagadougou.http://actuelles.ma/blog/5528-sur-les-pas-de-leila-alaoui-lexpo/

A travers cette excellente et touchante exposition , Leila Alaoui nous rappelle l’un des articles fondamentaux de la charte universelle des Droits de l’Homme : « Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un État et que toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.
Le fil conducteur de l’exposition itinérante « Sur les Pas de Leila Alaoui », ce sont nos échanges de femmes et d’homme endeuillés mais debout et dignes pour suivre le chemin de Leila. L’exposition « Sur les pas de Leila Alaoui » dans les rues de nos villes et campagnes est un appel contre une haine qui ne tuera pas nos valeurs, notre attachement au vivre ensemble et notre dignité. Par ses œuvres, à Tanger, Genève, Dakar, Paris, Milan ou Toronto, Beyrouth, Leila Alaoui nous rappelle des sujets qui se positionnent aujourd’hui au cœur des débats universels dans les quatre coins du monde comme la migration, l’interculturalisme, la liberté de circulation et les identités », appelant à faire de la différence un levier pour la construction d’un monde meilleur.
Ils ont dit sur l’exposition 
Mme Badia Bennani,présidente du Conseil de l’arrondissement Agdal-Ryad « C'est un grand honneur d’avoir choisi l’allée de Mahaj Ryad pour abriter cette exposition qui rend hommage à une « artiste exceptionnelle qui a consacré sa vie au combat pour l’humanité ».
M. Mustapha Idbihi syndicaliste et acteur associatif en France : «  Je me souviens des derniers échanges avec la défunte quand elle m’a contacté pour organiser des entretiens avec les ouvriers de Renault et les cheminots de marocains de la SNCF. Leila Alaoui voulait traduire, dans un reportage qu’elle n’a pas pu finir mais qui sera bientôt découvert au public, la misère de ces migrants et la discrimination qu’ils ont subi durant des années ».
M. Boussouf Secrétaire Général du CCME : « L’immigration marocaine a payé cher dans sa lutte pour le vivre-ensemble. Nous avons choisi d’organiser cette manifestation pendant le mois de ramadan pour dire non au terrorisme, à la haine et à la violence.Nous continuerons le combat de Leila Alaoui pour le droit des migrants et des minorités et contre le terrorisme et la violence qui n’ont aucun lien avec l’Islam comme l’a bien affirmé Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans son discours du 20 août 2015, car l’Islam est un projet de vie et non un projet de mort ».
Mme Christine Alaoui, présidente de la Fondation Leila Alaoui : « Leila incarnait l’ouverture, la créativité, la beauté. A travers son travail elle donnait une voix à tous les laissés pour compte : les migrants subsahariens, les réfugiés Syriens, les ouvriers effacés de la mémoire, les enfants de la rue et ceux malades, les femmes maltraitées et les gens oubliés des campagnes ».

Enregistrer un commentaire