ACCUEIL

jeudi 15 novembre 2018

LGV-Maroc-la Ligne à Grande Vitesse Tanger-Casablanca

Phot@Al Oula

LGV: c'est parti pour "Al Boraq"

« Al Boraq » a sifflé trois coups, avant de se lancer. La LGV marocaine, premier tronçon à grand vitesse du continent africain, a été inaugurée aujourd’hui par le Souverain et son invité de marque , le président français Emmanuel Macron

http://actuelles.ma/blog/11449-lgv-cest-parti-pour-al-boraq/

La ligne LGV qui reliera Tanger à Casablanca en  2h10 au lieu de 4h45,  avec un train roulant à 320 km/h, a été baptisée par le roi Mohammed VI « Al Boraq »  en référence à la monture céleste ailée dans la tradition islamique.
Ce projet d’environ deux milliards d’euros a été financé pour moitié par la France. Il a été lancé en 2011 par Mohammed VI et l’ex-président Nicolas Sarkozy.  Cette ligne de circulation a nécessité la pose de 700 000 traverses, 1600 tonnes de ballast, 7400 poteaux caténaires mais aussi la construction de 12 viaducs, 169 ponts-routes.
Outre le gain remarquable en temps de parcours, la Ligne à Grande Vitesse Tanger – Casablanca permet de rapprocher les villes et accélérer la mobilité entre les deux métropoles, accroître le nombre de passagers de 3 millions par an à plus de 6 millions dès la 3ème année d’exploitation, renforcer la sécurité routière et la protection de l’environnement.
Il contribuera également à libérer la capacité pour le transport fret induit notamment par l’activité du port de Tanger Med, à développer l’expertise et le savoir-faire national, à promouvoir le transfert de compétences et à initier le développement d’un écosystème ferroviaire local qui rayonnera au niveau régional voire continental.
En effet, l’expérience acquise par le Maroc dans ce domaine pourrait ensuite être parfaitement partagée et redéployée à l’international, notamment en Afrique dans le cadre de la politique de coopération Sud-Sud adoptée par le Royaume.
Pendant la phase d’exécution des travaux, ce projet a permis la création de 30 millions de journées d’emploi direct et indirect, alors que dans la phase d’exploitation, le TGV Maroc devrait générer 1.500 emplois directs et 800 indirects.


Enregistrer un commentaire